• Jean BAILLIO

    J'avais découvert Jean BAILLIO lors de l'écriture de l'article sur le 10 mai 1790 à Montauban.

     

     

     

     

        

     Je l'ai également retrouvé dans cet ouvrage :

     

     

      

    Christian Stierlé dans "800 auteurs, dix siècles d'écriture dans le Tarn et Garonne"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et dans cet autre ouvrage :

     

     

        

    Quelques recherches dans les registres paroissiaux et d'Etat Civil permettent d'apporter quelques compléments:

    Du couple, Louis BAILLO épouse Jeanne Antoinette TOULON le 11 septembre 1754 (communication Nicole)

    naitront de ce couple :

    -Jean-Louis BAILLIO, le 15 juin 1755 à Amsterdam (communiqué par Nicole).

    -Jean BAILLIO, le 30 mars 1761, baptisé à Vaissac


    AD 82 en ligne VAISSAC vue 46/59

    -Gabriel, le 25 juin 1762, baptisé à Vaissac

    -Jean-Charles, le 30 septembre 1765, baptisé à Montauban St Jacques

    son grand frère Jean-Louis signe l'acte de baptème   

    -Marie-Louise décédée le 18 février 1823 à 55 ans à Montauban.

    et peut-être d'autres enfants à trouver...

     

    Louis BAILLIO père est né et baptisé à Nègrepelisse le 16 octobre 1728

    parrain: Louis Lafon marchand
    marraine: Jeanne Chalié tenu pour elle par Antoinette Valette

    Il est fils de Jean, marchand et de Catherine LAFON qui ont aussi:

    - Gabriel né et baptisé à Nègrepelisse le 24 novembre 1727, décédé quelques jours après.

    parrain: Gabriel Baillio marchand aieul du baptisé
    marraine: Antoinette Valette aieule du baptisé

    -Jean né et baptisé à Nègrepelisse le 6 mars 1732

    parrain: Jacques Bailhio marchand de Meauzac
    marraine: Catherine Valette épouse du sieur Gandil bourgeois de Vaissac

     

    Les éléments collectés permettent de compléter une partie de l'ascendance de Jean BAILLIO

    Nous n'avons pas encore suffisamment de registres notariés dépouillés pour compléter cette ascendance.

    Je n'ai pas trouvé le mariage de Gabriel BAILLIO et Marthe SARRAZIN

    -une de leur fille, Anne, a été baptisée au consistoire de Montauban en 1685

    AD82 en ligne Consistoire

    -Jean est baptisé en 1700 à Nègrepelisse

    parrain: Isaac Bourdes marchand de Bioule
    marraine: Jeanne Bailhe femme de Pierre Gautier laboureur
    présenté par Pierre Baillio escolier et Anne Bailhe enfants du dit Gabriel

    -d'où Pierre* dont je n'ai pas trouvé la naissance

    -Gabriel est baptisé en 1710 à Nègrepelisse

    parrain: Jacques Baillio marchand de Meauzac
    marraine: Jeanne Baillio

    -Jeanne (Fabienne a un CM à Bruniquel)

    -Jacques (CM à Montauban aussi détenu par Fabienne)

     

    * Pierre est peut-être l'époux de Jeanne FAVENC en 1720 à Nègrepelisse dont nous connaissons une partie de la descendance.

    à son propos j'ai trouvé sur généanet une généalogie très particulière qui comporte certainement de nombreuses erreurs  https://gw.geneanet.org/thiggins49?lang=fr&iz=915&p=jean+abraham&n=bailliot et qui ne correspond à aucun des relevés que nous avons pu faire.

     

    Jean BAILLIO, le sans culotte, imprimeur aurait pu avoir de la famille en Louisiane, ce qui expliquerait une traversée de l'Atlantique dans son périple. https://alexandriapinevillela.com/places/kent-plantation-house/

    J'allais oublier d'ajouter que Jean BAILLIO s'est marié à Beaumont de Lomagne, le 7 ventose an III ( 25 février 1795) avec la demoiselle Catherine MOISSET, âgée de 19 ans, fille d'Etienne (échevin à Beaumont de Lomagne) et de Jeanne Marie MONBRUN. Son grand-père Monbrun était officier de cavalerie.

    A lire aussi  https://data.bnf.fr/fr/12230262/jean_baillio/

    https://www.persee.fr/doc/carav_0008-0152_1979_num_32_1_2182  p 178 et 181

    qui pourrait nous conduire jusqu'à Simon Bolivar...

     

    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Clovis35
    Samedi 3 Avril à 14:56

    Très intéressant !

      • Samedi 3 Avril à 16:10

        merci Clovis.

        Et heureusement qu'il y a Internet...

        Nicole m'a donné quelques pistes avec filae et j'ai trouvé les deux derniers liens hier soir.  Ca correspond assez bien au "personnage" alors je pense que le Jean BAILLIO, né en Viassac en 1761 est bien celui qui était l'imprimeur de Bolivar. Les dates correspondent. Mais ils manquent des éléments des éléments pour en être sûr.

    2
    Samedi 17 Avril à 10:14

    un petit complément de Nicole, concernant le mariage de marie Louise BALLIO, la soeur de Jean, imprimeur

    3
    Antonin
    Vendredi 7 Mai à 18:46
    Antonin

    Bonjour, 

     

    Etudiant en master d'histoire moderne à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, je travaille sur les "petits blancs" de Saint-Domingue pendant la Révolution. Je cherchais des informations sur Baillio "l'ainé", citoyen du Cap-français et c'est ainsi que je suis tombé sur votre article très instructif. J'aimerai moi aussi comprendre si l'homme de Montauban est celui du Cap et l'imprimeur de Bolivar. 

    L'expérience atlantique de Jean Baillio et de sa famille, en période révolutionnaire, est très atypique. Je vous partage ci-dessous quelques références que peut-être n'avez-vous pas consulté. 

     

    Merci pour votre article, j'espère que nous pourrons percer ce mystère à jour. N'hésitez pas à me contacter si vous trouvez quoi que ce soit ou si vous avez des questions.

     

    Bien cordialement,

    Antonin

     

    Quelques liens :

    L'Anti-Brissot, par un petit blanc de Saint-Domingue. (Baillio, citoyen du Cap-François.) | Gallica (bnf.fr)

    Manioc : Livres anciens | Un Mot de vérité sur les malheurs de Saint-Domingue par M. Baillio, citoyen françois, récemment arrivé de cette colonie

    Le discours de Brissot auquel Baillio répond : Manioc : Livres anciens | Discours de J.P. Brissot, député, sur les causes des troubles de Saint-Domingue, prononcé à la séance du premier décembre 1791. Imprimé par ordre de l'Assemblée nationale

    La réponse de Brissot à un "habitant de Saint-Domingue", sans doute Baillio : Réponse d'un ami des noirs à la Lettre de M***, habitant de Saint-Domingue. (16 novembre 1791.) [Et autres documents relatifs à la situation économique et politique Haïti en 1791] | Gallica (bnf.fr)

    Un texte écrit par un des commissaires des colons de St-Domingue à Paris défendant Baillio : Manioc : Livres anciens | Réflexions sur la déportation des citoyens Verneuil, Ballio, Fournier & Gervais, citoyens de Saint-Domingue, ordonnée par Sonthonax

    Alejandro E. Gómez« La Revolución Haitiana y la Tierra Firme hispana »Nuevo Mundo Mundos Nuevos [En ligne], Débats, mis en ligne le 17 février 2006.URL : http://journals.openedition.org/nuevomundo/211 ; DOI : https://doi.org/10.4000/nuevomundo.211

    Je n'ai pas encore mis la main sur ces documents qui semblent les plus prometteurs :

    VERNA Paul, Tres franceses en la independencia de Venezuela, Caracas, Monte Avila, 1973.

    VERNA Paul, "Tras la huellas de Juan Baillio "El Impreson de la Independencia", Boletin historico, Caracas, 10, Enero de 1966, pp. 5-31. 

     

    4
    Samedi 8 Mai à 10:35

    Bonjour

    merci pour ces compléments très intéressants. 

    Je ne sais pas s'il y a un lien entre les deux Baillio.

    J'ai aussi un mystère concernant celui-ci https://www.greatamericantreasures.org/destinations/kent-plantation-house/

    dont j'ai trouvé une généalogie https://gw.geneanet.org/thiggins49?lang=fr&iz=915&p=pierre&n=baillio&oc=2

    qui ne correspond en rien à ce que j'ai pu trouver dans les registres paroissiaux ou les registres de notaire du Tarn et garonne. Mais nous n'avons pas beaucoup exploré les registres notariés de Negrepelisse

    J'avais trouvé ce diaporama http://www.caussade-patrimoine.com/images-dossiers/PresentationUP_Esclavage.pdf d'une conférence à Caussade, pas de Baillio cité.

    Ce n'est pas simple de suivre ces familles protestantes de marchand.

    On trouve plus facilement lorsqu'il y a des familles qui ont fait des recherches généalogiques (comme la famille LATROBE), des hommes de loi ou des pasteurs.

    Mais, on ne sait jamais, un jour peut-être, nous aurons des éléments pour enrichir cette histoire... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :