• la famille Bardon

     Il y a quelques jours j'avais proposé une petite devinette 

    http://gendep82.eklablog.com/devinette-2-a182584868

    qui concernait Jacques Bardon. Jacques Bardon est décédé à Tonneins à son retour d'un voyage de Bordeaux et il n'y a pas de testament.

    Jacques Bardon est né le 18 décembre 1631 (registres du consistoire vue 5/48). C'est son oncle Jacques Bardon, pasteur qui est son parrain. Il décède à 27 ans.

     

    A partir de son contrat de mariage avec Thomaze Solinhac, il est possible de reconstituer une partie de sa généalogie.

     Ce jour du 4 août 1659

      damoyselle de solinhac
    procedant en qualitte de mere pitoiable
    de sond(it) filz et postume ou postumes
    qu( )elle porte en son vantre
     
     transcription Jean Charles

     

     

    Le demoiselle de Solinhac veuve fait crier et publier le son de trompette précédant, aux quatre coings et carrefour de la Place publique et autres endroits du dit Montauban par Jacques Escudié sergent trompette, qui auroit intherest à la dite hérédité et voudroit voir procéder à l’inventaire des biens  

     

     

    il y a du monde pour l'inventaire des biens de Jacques Bardon : 

    Jacqueline Bardon, soeur consanguine du défunt, le sieur Antoine Delrieu, son beau frère, Marie Péane, pour ses filles soeurs consanguines du défunt

     

     

    Si vous regardez le tableau des Bardon que constitue Jean Charles à partir de nos données, vous comprendrez un peu mieux l'histoire de Jacques Bardon.

    Son père a eu trois épouses: Anne Bousquet (la mère de Jacques), Jacqueline Charles et Marie Péane.

    Jacques Bardon est le fils aîné et je pense que nous le retrouvons dans ce contrat transcris par Jean Charles:http://zerbania.chez.com/act_vrac_vr/Down_82/1650_Trans_ConstansAaron_BardonJq_Mtban_DG.pdf 

    Le livret contenant l'inventaire qui commence le 4 août 1659, finira le 12 décembre 1662 avec une vérification de l'inventaire des meubles (un cahier de 55 PN double page) Joseph Ynard 5 E 1786

    Le premier jour, notaire et témoins se rendent 

    dans la maison

    de( )l( )hereditte dud(it) feu s(ieu)r bardon /et/ ou il
    faisoit sa dem(e)ure assise soubz les
    couvertes neufves de la place publicque
    dud(it) montauban joignant les maisons

    des Pierre Lavernhe et Abram Duborn

    bourgeois et marchands de Montauban

     

     

    gravure Renaud de Vezins

    histoire de la Place Nationale 

    et 

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65324786/f49.item

     

    Dans la première salle haute regardant sur la place publique

    -une table ronde bois noyer presque neuve

    -douze chaises garnies de cadis feuille morte et de franges de soie presque neuves

    -deux autres chaises avec bras même façon que les autres

    -six pliants garnis comme les chaises

    -deux escabeaux bois noyer

    -un lit garni de chalet bois noyer

    -un matelas de paille

    -une couette et coussin remplis de plume

    -un matelas et une courte pointe remplies de laine

    -deux linceuls toilé d’étoupe

    -et autour du lit il y a deux linceuls de brin

    -un miroir garni de bois noir

    Dans une autre chambre attenant

    -une table double bois noyer à demi usée avec un banc de même bois

    -un escabeau bois noyé vieux

    -une malle couverte de peau de veau avec serrure et clef

    -une douzaine serviettes fines vieilles et usées et quelque peu de linge et mouchoirs servants pour les petits enfants

    Dans une autre petite chambre au derrière

    -une grande maie à pétrir le pain avec son siège en bois

    -un tamis

    -une barutte bois sapin

    -neuf paillasses

    -un grand sac de farine (une raze et demi)

    -dix neuf sacs toile tenant quatre razes chacun

    -deux nappes vieilles et grossières

     

    Dans une autre salle servant de grenier

    -un ? de terre dans lequel il y a huit livres d’huile de noix

    -un ? graisse de pourceau pesant six livres

     

    Dans une autre chambre qui est au derrière de la précédente

    -un escudelier de bois ayant au-dessus et au-dedans :

    -neufs grands plats étain marqués de la marque du défunt

    -six autres plats étain moyen aussi avec la marque du défunt

    -deux douzaines d’assiettes étain

    -une aiguière étain

    -des peintes étain

    -deux chandeliers étain

    -deux petits chandelier laiton

    -deux chandeliers étain en forme de ?

    -quatre crusels  six caleilh

    -un chauffe-lit de cuivre avec sa queue de fer

    -une tourtière de cuivre

    -un petit chaudron de cuivre tenant deux cruches d’eau

    -deux bassines de cuivre, moyenne et autre petite

    -deux cassolles de laiton avec leur queue, une grande et l’autre moyenne

    -une poêle à frire

    -trois broches de fer mais une défectueuse

    -une lèche frite

    -une grille

    -une vieille casse de cuivre

    -trois couvertoires de laiton

    -deux paires de bottes à l’usage du défunt, une presque neuve, l’autre usée, une paire d’éperons

    Une autre pièce sur la basse cour de la maison

    -une petite table carrée bois noyé sur laquelle a été trouvé une toile de cadis vert avec petite frange de soie

    -six chaises garnies de paille

    -une paire de landier de feu

    -une carmalier et une carmallière de feu

    -une petite pelle de feu

    -une paire de petit soufflet garni de cuir rouge

    -une salinière bois noyé

    -un chalet bois noyé

    -un matelas rempli de paille

    -une couette et un coussin remplis de plume

    -un matelas et une courte pointe remplis de laine et le tout presque neuf

    -deux linceuls toile de brin presque neufs

    -une couverte de laine verte presque neuve

    -deux autres linceuils toile de brin autour du chalet et une nappe sur une longere au chevet servant de garniture.

    -autre chalet bois noyé avec son fond

    -un matelas garni de paille

    -une couette un coussin remplis de plume

    -un linceul toile d’étoupe presque neuf

    -un autre linceul un tour de chalet toile de brin presque neuf une nappe

    -suivent des coffres bois noyer remplis de garnitures de lit avec des couleurs « feuille morte » et des franges de soie verte, des nappes, des serviettes d’étoupe, des linceuls

       

     

     

     

     

     

    Dans une limande bois noyer fermant avec quatre portes serrure et clefs dans laquelle a été trouvé

    -un habit à l’usage du défunt de drap de Hollande noir à demi usé, un complet de pourpoint, hauts de chausses et manteau avec des boutons de poil

    -autre habit de drap gris à demi usé complet hauts de chausses et pourpoint

    -autre habit de drap gris tourné complet de pourpoint et hauts de chausses

    -une paire de hauts de chausses à l’usage du défunt étamine grise à demi usé

    -trois paires de bas de drap gris à demi usés

    -une paire de grands caleçons marinière de cordelat façon d’Espagne blanc vieux

    -un manchon poil de loup avec un ruban noir

    -deux paires de bas de futaine blancs et plusieurs autres bas dont une de soie noir

    -quatre paires de chaussons de pieds

    -des coiffes, des entre coiffes de toile

    -six chemises toile fine de marchand

    -huit autres chemises toile de brin

    -six paires de caleçon de toile

    -deux autres paires de futaine

    -un bonnet de nuit de velours vert garni de dentelle d’argent presque neuf

    Dans une armoire haute de la dite limande certains papiers qui ont été laissés à inventorier, la clef a été laissée à la veuve

     

    Le lendemain, tous les témoins se sont rendus dans un bâtiment du jardin que le feu sieur Bardon a assis proche le moulin de labadie, et le faubourg de Sapiac où ils retrouvent Hellene Palisse veuve de François Rey, jardinier. Le terrain était affermé à demi-fruit pour 42 livres par an. François Rey étant décédé depuis quelques mois, Hellene Palisse "entend le continuer du mieux qu'il lui sera possible"

    J'abrège l'inventaire de cet endroit en ne relevant qu' "une truie et neuf petits cochons de quinze jours, un pourceau de l’âge de 7 à 8 mois"  Et avant de quitter les lieux:

    un dernier coup d'oeil vers le pigeonnier qui semble bien garni de pigeons. Mais on ne dit pas si quelqu'un est monté à l'échelle pour les compter...

    Puis, retour sous les couvertes pour procéder "à la description des papiers laissés à inventorier"... et il y en a beaucoup des papiers... (fo17 à 27)

    Le 13 août départ à six heures pour se rendre à Saint Etienne de Tulmont  pour l'inventaire des métairies

     

     une transcription de Jean Charles plus complète   ici 

     Arrivés à la métairie de Tauge à 8 heures du matin...

    Et un nouvel inventaire est pris en note:

    fo27-30, tout le mobilier, linceuls, nappes...

    fo 30-33, tous les animaux, grains...

       

     Et nouveau déplacement vers les petites métairies des Barrairous ( Ramond Miquel dit Cambolisogue, métayer) et de Lausolle (Jean Rouzet métayer)  fo 30-37

    Le 18 août, retour à l'inventaire des papiers de la limande fo 37-46.

    Et du 6 au 12 décembre 1662, il y a toujours des écrits dans ce cahier d'inventaire.

     

    Entre temps...

    AD82 en ligne registre du Consistoire

    Le 7 novembre 1659 est né le petit Jean Bardon, qui a pour parrain: Jean Solinhac, bourgeois et pour marraine, Jeanne Bardon épouse du sieur Delrieu.

    Je n'ai encore rien trouvé sur le fils aîné Jacques.  

     

    Jean Bardon a signé un contrat de mariage chez  Jacques Rigaud (5 E 1321) le 22 mars 1681 avec Marie Bardon.

    Ils ont le même grand-père, Guillaume qui a eu des enfants de trois unions.

     

    Et pour la suite, c'est Claudie qui pourra nous la faire partager... 

    Martine

    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    lucile
    Lundi 30 Mars à 13:23

    Bonjour Martine,

    Mes compliments pour tous les articles que tu passes sur le blog

    Le seul lien avec cette famille BARDON est le beau-frère Antoine DELRIEU & Jeanne BARDON fille de Guillaume et  Anne BOUSQUET

    Hâte d voir la suite

    Amitiés

    Lucile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :