• Raymond DAUCET

    ou plus exactement Marie Joseph Raymond DAUCET

    C'est le hasard des moteurs de recherche sur Internet qui m'a conduit jusqu'à lui.

    Sa notice de la BNF :

      Archiviste-paléographe. - Licencié ès lettres. - Bibliothécaire et archiviste adjoint à la Section historique de l'état-major de l'Armée (1921) puis archiviste de la Lozère (1925). - Archiviste en chef de Tarn-et-Garonne (1937-1954). - Chevalier de la Légion d'honneur (1954). Officier de l'Instruction publique (1936). Croix de guerre 1914-1918  

    https://data.bnf.fr/atelier/13482356/raymond_daucet/

    sa fiche matricule miltaire  ici

    Marie Joseph Raymond Daucet nait dans le Cantal à Bouval (Barniac-les Bousquets vue 298/383).

    Il est fils d'un marchand forain.

    En 1945, il a publié dans un Bulletin de la Société Archéologique du Tarn-et-Garonne, un article que je viens de découvrir :

       
         

    En suivant ce lien:

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6532297v/f32.item

     

    à partir la la page 30, vous pourrez aussi le lire.

    Nous avons peut-être relevé certains des testaments dont il est question, je ne sais pas.

    Mais peut-être en avez-vous trouvé qui auraient pu figurer dans cet article...

    J'avoue avoir éclater de rire toute seule en lisant cet article : celui qui fait transporter son lit dans l'église ou au pied du clocher de l'église de Lafrançaise pour dicter son testament, celui qui dicte son testament assis sur son cheval au milieu d'un champ, ceux qui n'ont pas la conscience tranquille, celui qui souhaite que son épouse descende la côte à genoux jusqu'à l'église ...

     

    Je vous laisse découvrir...

    Et si jamais vous trouvez un testament "original", merci de nous le faire partager via un commentaire.

     

    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Sophie
    Jeudi 8 Juillet à 10:17

    Merci de nous avoir fait connaître ce très intéressant document. Dans les T que j'ai dépouillés, je crois que c'était à Castelsarrasin, je me souviens d'un testateur qui déshéritait pratiquement sa femme qui avait failli "l'estrancher" avec un couteau quand il avait voulu l'approcher. Je savais qu'il était mort 6 mois après. Elle avait réussi son coup ? Mais non, j'ai trouvé un autre T de lui peu de temps avant son décès, où il était à l'hospice, abandonné de tous, atteint d'une maladie qui avait l'air vraiment peu ragoutante... Il n'avait que 30 ans, mais elle seulement 15 et on comprend qu'elle n'ait pas voulu le laisser la toucher...

    Sophie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :