• lexiques

  • Dans chaque région, il existe des mots particuliers.

    Dans le Nord, quand il "drache" c'est qu'il pleut.

    Et quand on vit depuis toujours dans la même région avec des parents, des grand-parents qui y sont aussi nés, on se rend compte quand on parle avec certaines personnes qu'elles ne comprennent pas certains mots.

     

    Un jour j'ai utilisé le verbe "mascagner". Un enfant essayait de nouer les lacets de sa chaussure, il refusait toute aide. Nous étions deux adultes à le regarder faire en souriant et j'ai dit "et bien, il mascagne !!". Et là, on m'a dit "Ah! on voit bien que tu es de la région! Il y a longtemps que je n'avais pas entendu ce mot."

    Je disais à mon compagnon tout à l'heure "ma chaise est toute débigoussée". Il ne comprenait pas,  ne voyant pas que ma chaise avait des barreaux qui sortaient de leur logement.

     

    J'ai voulu vérifier que ce mot existait.

    Dans ces cas là je vais chercher mon dictionnaire Vavassori A bisto de nas ,pour vérifier que ce mot y est bien répertorié.

     

    Ce livre a changé de maison... restait la recherche sur Internet.

    Et là, je me suis aperçue que ce dictionnaire était disponible en ligne http://www.a-bisto-de-nas-vavassori.fr/

     

     

    débigousser

    v. Déglinguer. - Regarde pour voir si tu peux réparer cette lampe qui tient pas debout ! Elle est toute débigoussée ! (De l'occ. desbigossar [pron. desbigoussà] : renverser ; disloquer ; démantibuler ; démonter). Voir clasquéjer.

               

    mascagner

    v. Travailler mal ou avec difficulté. - Boudu que tu mascagnes ! Tu me fais peine rien qu'à te regarder ! "Tripote et Mascagne" : Nom attribué à la personne ou à l'entreprise qui a tendance à effectuer un travail artisanal de mauvaise qualité. (De l'occ. mascanhar : charcuter ; manier malproprement ; travailler péniblement ; fatiguer).

    de mémoire, quelques verbes que je peux aussi utiliser: rebiscouler, récater, rouméguer, tarabuster, tchaoupiller, trafiquer, décaniller (dans le sens des jeux de quilles ou de boules)...

    Yahoo!

    5 commentaires
  • TRIGINIER est une forme dérivée par assimilation de TRAGINIER qui est la forme correcte en occitan. Ce nom de métier a donné le patronyme TRANIER (TRANIE, TRAGNE) courant en Aveyron et dans l'est du Tarn-et-Garonne via les formes intermédiaires TRAHINIER puis TRAYNIER.


    Le mot français "train" a la même origine : le bas-latin "traginare" signifiant "traîner, tirer" qui est bien ce que fait un voiturier. Le mot "traginier" signifie aussi "muletier".

     

    Concernant les familles TRAHINIER, forme ancienne du patronyme TRANIER dérivé de ce nom de métier "traginier", la plus célébre est une famille TRAHINIER qui habitait le hameau du Coulet commune actuelle de La Salvetat-Peyralès (12) et dont un membre Pierre TRAHINIER forgeron  fut condamné en 1467 à Rodez au bûcher pour être resté fidèle au pape Benoit XIV considéré comme un antipape par l'Eglise officielle et qui fut sans doute le dernier "Pape du Viaur". Ces faits et d'autres associés ont été romancés dans le célèbre roman de Jean Raspail : "L'anneau du pêcheur".

    Un autre TRANIER bien connu des généalogistes est  l'albigeois "A. TRANIER" dont la famille était originaire de Villefranche-de-Rouergue et auteur d'un Dictionnaire des noms de lieu du Tarn appelé usuellement "Le TRANIER"  très utile.

     

    Jean Louis Dega

    Yahoo!

    votre commentaire
  • fabre  (forgeron)

      

    Fornier (boulanger)

     

     

    Fustier (charpentier)

     

     

    fromager

     

    gantier

     

     

    Yahoo!

    1 commentaire
  • C'est en envoyant sur le groupe gendep82 une demande d'aide à la lecture que j'ai découvert ce métier.

    Dans un registre de Jacob Dumons à Montauban (5 E 597), en 1647, j'ai envoyé ces photos extraites d'un contrat de mariage:


     

     

    Je n'étais pas sûre d'avoir bien identifié le patronyme de l'époux, et j'étais intriguée par le métier du futur époux .

      maître paulmier, paumier et paulmier  

    Avant 1648, Gabriel Bonneville était maître paulmier. Jean Charles a répondu à ma demande:

     
    maître paumier est celui qui tient une salle de jeu de paume.
    Terme attesté dès 1292. Paumier-raquetier (1680).
     

    En 1648, Pierre Lemastre est paulmier

     
    paumier, fabricant, vendeur d'accessoires de jeu de paume
     

     

    J'ai trouvé sur Wikipedia un article assez complet sur ce jeu.

     

    Martine

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    En feuilletant un annuaire du Tarn et Garonne de 1894, j'ai trouvé une partie intéressante concernant les usages.

    Je sélectionne aujourd'hui uniquement les textes qui concernent les métiers de l'agriculture

      

    Je trouve que ça permet de mieux comprendre les termes que l'on trouve dans les actes notariés et les conditions de vie de chacun.

     

     

    Yahoo!

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique